La 6e conférence annuelle de la GSLEDD : le droit à la croisée des chemins

Publié le mercredi 7 juin 2017

La 6e conférence annuelle de l’Association des étudiants diplômés en droit (GSLEDD) a eu lieu les 11 et 12 mai 2017. L’événement, ayant pour titre « Le droit à la croisée des chemins : conflits, défis et changements », a réuni des diplômés de partout au Canada, afin de discuter d’enjeux juridiques importants relatifs à divers domaines.

Dans le cadre de cette conférence, neuf tables rondes stimulantes ont été organisées afin d’aborder les points cruciaux actuels, en ce qui a trait au droit de l’environnement, au droit autochtone, au droit constitutionnel, au commerce, aux investissements, aux droits fondamentaux, aux droits des femmes, à la propriété intellectuelle, à la réglementation des technologies et à l’organisation de la société. Laura Garcia, coprésidente de la GSLEDD, déclare : « Considérant le nombre d’événements nationaux et internationaux présentés au cours du dernier mois, nous aimions l’idée de tenir une conférence sur les différents enjeux critiques pour les institutions juridiques traditionnelles ».

Dans le but d’encourager l’échange de commentaires constructifs, chaque participant devait lire un article écrit par un collègue présent à la conférence ; les textes avaient été assignés quelque temps avant l’événement. Les participants devaient ensuite donner une rétroaction constructive à l’auteur de l’article assigné et poser des questions pertinentes durant les présentations. Cet exercice avait pour objectif de créer un lieu d’apprentissage interactif dont tous les membres tireraient avantage. Il a aussi permis aux participants de s’intéresser à d’autres sujets de recherche, parfois très différents des leurs. Selon madame Garcia, « Il était gratifiant de recevoir tant de réactions de la part d’étudiants de diverses Universités en Amérique du Nord. Les différents antécédents, traditions universitaires et sujets ont insufflé un dynamisme à notre conférence ».

L’oratrice principale de la conférence, Nomi Claire Lazar, professeure agrégée à l’École supérieure d’affaires publiques et internationales de l’Université d’Ottawa, a abordé des problèmes regroupant le droit, le pouvoir et la rhétorique. « L’objectif de la conférence était d’analyser et d’explorer comment les divers évènements socio-politiques et technologiques repoussement les limites des institutions juridiques actuelles », annonce madame Garcia. « Étant donné que ce sujet exigeait de la recherche à l’extérieur des institutions juridiques, la professeure Lazar était la conférencière idéale. Elle a parlé de sa recherche sur l’état d’urgence, de son expérience personnelle dans le monde universitaire, en plus d’offrir des conseils pratiques sur la recherche. » ​

Finalement, la conférence a été une réussite totale, perpétuant ainsi la tradition d’évènements exceptionnels pour les étudiants diplômés en Faculté de droit et ouvrant la voie aux réussites à venir.  Félicitations à la GSLEDD et au comité d’organisation !

Haut de page